Home » LACGAA-Espagne

LACGAA-Espagne

Résumé :

Ce projet présenté en collaboration avec les universités de Malaga et d’Almeria en Espagne vise à :

  1. Renforcer les cours de Master d’Algèbre Géométrie et Applications (MAGA).
  2. Développer à court et moyen termes la collaboration entre chercheurs de l’Espagne et du Sénégal par la soutenance de travaux de fin de master, de thèses doctorales, par la co-publication de travaux de recherche.
  3. Initier et renforcer les liens institutionnels au niveau des universités, des Sociétés Mathématiques du Sénégal et de l’Espagne.
  4. Renforcer la participation de l’Espagne (à travers AIMS-Sénégal) à AIMS (African Institut of Mathematical Sciences), l’organisme dont le Sénégal est membre et qui vise à créer 15 instituts de Sciences Mathématiques de niveau mondial à travers le continent Africain.

Contexte et Justification :

La Collaboration entre chercheurs sénégalais et espagnols membres de ce projet à débuté en 1981. Les actions suivantes ont été déjà menées :

  • En 1981 Mamadou Sanghare (aujourd’hui directeur du Laboratoire d’Algèbre de Cryptographie de Géométrie Algébrique et Application (LACGAA) : laboratoire qui est le principal acteur du projet)) à soutenu son DEA sous la direction de Kaidi El Amin un des membres espagnols du projet.
  • En 1984 Mamadou Sanghare soutient sa thèse de troisième cycle sous la direction de Kaidi El Amin à Rabat. D’ailleurs les deux ont travaillé ensemble dans le même département jusqu’en 1988, année à laquelle Sanghare est recruté à l’UCAD au Sénégal, son pays natal.
  • Publications conjointes entre Kaidi et Sanghare
  • Soutenances de thèses au Sénégal par des disciples de Sanghare sur des idées développées à Rabat par Kaidi et Sanghare. Le Pr Kaidi est rapporteur de ces thèses
  • Séjour de chercheurs du Laboratoire d’Algèbre de Cryptographie de Géométrie Algébrique et Application (LACGAA)  de Dakar aux universités d’Almeria et de Malaga et des chercheurs espagnols de l’équipe à l’université de Dakar.
  • En 2010 la coopération s’est matérialisé grâce à un projet du Ministère des Affaires Etrangère et de Coopération (A/025940/09) auquel ont participé les chercheurs sénégalais dont les noms suivent : M. Sanghare, C.T. Gueye, D. Sow, O. Diankha, S.D.Toure, L. Masmoudi, M. Barry, M. Ben Faraj. Du coté espagnol on peut citer Kaidi et Siles Molina entre autres.
  • Séjour de Siles Molina en Avril 2011 comme organisatrice représentante du CIMPA(Centre International de Mathématiques Pures et Appliquée) à l’Ecole de Recherche CIMPA-UNESCO-MICINN-SENEGAL. Pendant son séjour elle a été reçue successivement avec Cedric Villani, médaille field 2010, Claude Cibilis, directeur du CIMPA et Mamadou Sanghare, directeur du LACGAA par le Recteur de l’UCAD et par le Ministre Conseiller du Président de la République du Sénégal pour l’Education.

Le Séjour des chercheurs espagnols a été très fructueux, particulièrement celui de Siles Molina en 2011, du point de vue institutionnel et ouvert de nouvelle perspectives de collaborations à différents niveaux. Cet intérêt a été aussi souligné par le Président de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade, dans une réception à Willani, Sanghare et Siles Molina en Avril 2011. De plus Siles Molina a travaillé, avec Antonio Campillo, Président de la Réelle Société de Mathématiques et du CEMat à la proposition de collaboration entre les Sociétés Mathématiques du Sénégal et de l’Espagne et de la participation de l’Espagne à AIMS-Sénégal dont le directeur M. Sanghare a donné son accord, ainsi que les institutions sénégalais impliquées.

 

Objectifs :

  • Renforcer les capacités pour la recherche et l’innovation et mettre en valeur les connaissances locales.
  • Former des enseignants chercheurs
  • Coopérer à la création et à l’amélioration des infrastructures scientifiques et technologiques en s’appuyant sur les accords entre universités participantes et sur l’expérience de l’Espagne.
  • Augmenter le rendement de la recherche à travers des travaux conjoints de recherche.
  • « Un petit truc sur le genre »

 

Retombés :

Cette collaboration permet de :

  • Eliminer le danger de la « fuite de cerveaux » par la formation sur place de docteur et de cadres supérieures
  • Améliorer à long terme la formation des enseignants de mathématiques des différents niveaux éducatifs et les attentes de travail des étudiants du master.
  • Ouvrir l’opportunité à l’Espagne de participer à AIMS-Sénégal, projet dans lequel il y’ a d’autres pays, comme le Canada, la France, les Etats Unis et l’Allemagne
  • Etablir des conventions entre les Sociétés Mathématiques du Sénégal et de l’Espagne, et entre d’autres organismes et instituts sénégalais et espagnols.

 

Impacts :

Ce projet a un impact clair dans le développement des ressources humaines du Sénégal et à travers la sous région, car les personnes qui seront formées dans ce projet appartiennent à différentes nationalités. En plus parmi les participants espagnols et sénégalais à ce projet six sont des femmes, dont la responsable espagnole du projet. Les Impacts de ce projet sont réels et non subjectifs et peuvent être évalués : à court terme par le résultat des étudiants du Master aux examens et l’établissement d’accord entre des organismes et des institutions ; à moyen et long terme par l’insertion des étudiants formés, la qualité des publications, etc.

Archives

Calendrier

December 2017
M T W T F S S
« Oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031